top of page

Surmonter un avenir d'apparence scellé

Dernière mise à jour : 9 juil. 2023


La réponse courte est “Ce que l’on décide deviendra notre réalité”. (Rashi Bamidbar 22, 35).


En approche du jour du 12 Tamouz nous allons raconter l’emprisonnement du 6e Rabbi de Loubavitch Rabbi Yossef Itshak Shneerson dont nous pouvons apprendre de cela une manière de servir D.


Dans la période communiste de la Russie blanche le Rabbi se fit arrêté le 14 Juin 1927 et mit en prison.


Il décida alors de rester dans une mentalité forte et de ne pas considérer les forces russes et même de considérer qu’ils n’existent pas.

Il raconte que le jour de Rosh Hodesh Tamouz vers 11 heures pendant qu’il priait longuement sont venus les policiers et lui ont indiqué de se lever en russe et il décida de répondre en Yiddish qu’il ne se lèverai pas.


Un juif qui se trouvait parmi eux comprit et lui répondit en russe “qu’ils le frapperaient si il ne se levait pas”. Le Rabbi répondit “nou” (faite ce que vous voulez), et ils le frappèrent donc et quittèrent la pièce.


Plus tard un autre groupe rentra et parmi eux se trouvait Loulov (un de ceux qui participa a l’arrestation et a l’investigation) qui est un descendant d’une famille de Hassidim (disciple des Rabbis).


Il demanda au rabbi “Rabbi, pourquoi vous ne les écoutez pas ? Ils veulent vous annoncer un allègement de peine. Donc si ils vous disent de vous lever, levez vous !”.


Le Rabbi ne répondit pas, Loulov continua et dit qu’ils le frapperaient mais le Rabbi ne répondit rien. Ils le frappèrent donc, dont un coup dessous le menton qui lui fit mal même longtemps après, ensuite Ils sortirent mais le Rabbi ne s’est pas levé.


Puis ensuite vint un 3e groupe ou se trouvait aussi un juif qui s’appelait Kovaliov qui lui demanda aussi de se lever (car il était de coutume de se lever pour entendre une annonce, car cela impose la soumission du détenu).


Il répondit donc qu’il ne se lèverait pas. Ils l’ont donc frappé encore, dont Kovaliov, mais cela n’aboutît pas. Kovaliov s’énerva et cria “nous t’apprendront”.


Je lui répondu - dit le Rabbi - on verra qui va apprendre a qui. Et ils le quittèrent.

Puis ils vinrent une 4e fois et ils lui dirent de venir au bureau des prisonniers puis ils lui annoncèrent qu’ils les libéraient.

Quand il s’approcha de la table il vit son dossier et il remarqua des lignes barrées.

La première ligne barrée il y avait la sentence de mort puis sur la 2e il y’avait un exil de 10 ans en Slovaquie ou il y’avait l’inscription “Niet” puis était inscrit la dernière sentence retenue de 3 ans d’exil a Kostrama.

Quand il lui demandèrent comment voulais t’il s’y rendre, il répondit “en première classe”(dont seulement les hommes d’états ou les grands fortunés avait la possibilité d’y accéder). Ils lui demandèrent donc si il avait les fonds nécessaires pour cela, ce a quoi il répondit “si ce que vous avait pris à mon arrestation ne suffit pas, je demanderai au ma famille de s’en charger”.

Ils acceptèrent et lui dire de faire ses aurevoirs a sa famille car ce jeudi soir il partirait. Il demanda alors à quel moment arriverait t’il, ils lui répondirent “pendant Chabat”.

Le rabbi répondit “si c’est ainsi je resterai en prison jusqu’a dimanche”. Et y resta.


Avant même son arrivée la bas, le Hassid Michael Dvorkin y est allé pour rassembler des enfants et faire un Heder (école juive) ainsi qu’un Mikvé. Ces deux choses sont les 2 raisons pourquoi le Rabbi avait été en prison et été passible de mort.


Et voici l’enseignement :

Quand un juif décide que tout les barrières et tous les blocages de l’âme spirituelle et du judaïsme ne sont rien et nexistent pas sans prendre en compte la réalité matérielle, alors qu’importe la situation, même le juif qui est contre ceci reconnait la grandeur au point même de l’appeler Rabbi (comme le fit Loulov).

Et finalement même si on vient le frapper 3 fois (qui normalement d’après la loi juive “3 fois” est une indication que la chose est concrète) cela ne change pas ses convictions alors l’impact sera pas seulement efficace sur nous mais même sur notre entourage et nous réussirons de manière grandiose.

Et puisque nous sommes dans une situation qui nous permets de faire son judaïsme sans complication et il y’a même de l’aide pour cela, et nous recevons même des récompenses pas seulement dans le monde futur mais même dans ce monde.

Alors il est évident que si nous ne sommes pas impressionnés par les difficultés et nous sommes certains que nous réussirons a faire la volonté de D., alors “ce que D. veux réussira par leurs mains…” de diffuser la Torah et la Hassidout et de faire les Mitsvotes avec un embellissement .

Et même leurs prophètes mécréants nous bénirons comme ce fut le cas au temps de Balak.

Jusqu’a l’accomplissement de la promesse “La connaissance de D. remplira le monde…” avec Machiah très prochainement !

(Siha du Rabbi sur le “12 Tamouz” 4e livre)

Chabat Chalom

Rav Mendi Habib


136 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page