top of page

Le Roi est dans les champs.


En ce jour de Rosh Hodesh Elloul, il est de coutume de rappeler la métaphore selon laquelle le Roi (Hashem) réside dans les champs, accueillant chacun avec bienveillance et arborant un sourire pendant ce mois qui précède Rosh Hachana. Autrement dit, quand un roi se trouve dans son palais, il est extrêmement difficile à approcher, même pour ses ministres les plus proches. Cependant, lorsqu'il sort à la rencontre de son peuple, il devient très accessible. C'est pourquoi il est opportun de saisir ce moment pour se rapprocher de lui, effectuer la Techouva, s'engager dans de nouvelles Mitsvotes et se préparer à sa couronnement le Jour du nouvel an.


Dans la Parasha Choftim, il est stipulé qu'il est absolument nécessaire d'avoir au moins deux témoins pour condamner quelqu'un à mort, tandis que les aveux du suspect ne sont pas suffisants pour l'inculper.


Maimonides tranche ainsi : il est interdit de condamner à mort sur la base d'aveux. Cependant, en ce qui concerne les aveux concernant de l'argent et des biens matériels, leur puissance est telle qu'ils équivalent à mille témoins.

Bien que Maimonides n'explique pas cette règle en détail, ses commentateurs avancent une explication plausible. Ils développent l'idée qu'un homme est propriétaire de ses biens, ce qui rend ses aveux incriminants. Cependant, il n'est pas propriétaire de son propre corps, c'est pourquoi avouer ses méfaits reviendrait à se donner délibérément la mort.


Notre corps et notre âme sont seulement confiés à notre responsabilité, d'où l'importance de les préserver. Puisqu'ils appartiennent à D., nous n'avons pas le droit de les dégrader.

Cependant, une question subsiste : ne dit-on pas que le monde entier appartient à D., ce qui signifie que nos biens ne sont pas non plus notre propriété ? La réponse réside dans le fait que, bien que tout appartienne à D., nos biens nous ont été confiés complètement, pas simplement en gage, ce qui nous permet de les gérer selon nos choix.

Cependant, il est essentiel de reconnaître le contrôle et la bénédiction de Hashem sur nos biens. À titre d'exemple, il est raconté qu'un grand disciple de l'auteur du Tanya, également un important marchand de bois, a écrit à la fin de ses bilans de société "Total = tout est à D.".

C'est là la perspective véritable d'un Hassid : même lorsqu'il est impliqué dans ses affaires, il reconnaît l'origine de tout et grâce à cette reconnaissance, nous révélons la vérité de la création et préparons le monde à la réalité qu'il n'y a rien d'autre que D.

Machiah Now.


Chabat Chalom 💛

Entrée 20:43 Sortie 21:52

(Si vous n'êtes pas a Paris écrivez moi je vous donnerai les horaires de votre emplacement)

Rav Mendi Habib

93 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page